Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans la théorie du 2e sexe de Simone de Beauvoir. Le combat de cette féministe ne cède pas aux tentations du militantisme à outrance, il soutient son attachement à la maternité, qui n’est pas pour la théoricienne incompatible avec la libération de la femme. Antoinette Fouque explique la féminologie dans trois ouvrages écrits entre 1989 et 2012..

Du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque quitte le MLF au moment de son départ aux Etats-Unis au début des années 80. Le mouvement, à ce moment en proie à des luttes internes, a de moins en moins d’adhérentes. Pour empêcher toute récupération, la marque MLF a été déposée à l’Institut national de la propriété intellectuelle. L’Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette de la militante à son retour du pays de l’Oncle Sam à la veille des années 90. Le droit des femmes a été la principale lutte de la vie d’Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque, la femme de lettres

C’est en côtoyant les milieux intellectuels que, Antoinette Fouque voit à quel point les femmes ne tiennent qu’une place mineure dans le monde de l’édition. Les librairies ouvertes par l’écrivaine restent ouvertes jusqu’à minuit, il s’agit d’espaces de débats. Les Editions des femmes permettent à Antoinette Fouque de défendre la création féminine.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Elle passe une enfance sereine dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque gardera jusqu’à sa mort un fort enracinement à gauche de ses années passées dans un milieu ouvrier. C’est à Marseille que cette grande militante a vu le jour en octobre 1936 Antoinette Fouque fait en premier lieu ses études en région PACA avant de rejoindre la capitale. Elle est toujours à l’université quand elle se marie.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

C’est au début des années 70 à l’université de Vincennes qu’Antoinette Fouque participe à des débats au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. La jeune femme a exercé la profession d’enseignante après ses études supérieures en Lettres. Roland Barthes est son directeur de thèse. La jeune femme obtient un Diplôme d’études approfondies. Durant cette période, l’étudiante fréquente Monique Wittig, romancière féministe. Antoinette Fouque lie connaissance avec Jacques Lacan, célèbre psychanalyste dans les années soixante.